Vos impôts : Réduire votre fiscalité ou gagner de l'argent ?

Le mois d’avril pointe le bout de son nez et annonce… Le Printemps, certes. Mais aussi l’ouverture des déclarations de revenus et de l’estimation de votre impôt ou fiscalité.

Comme chaque année peut-être, vous envisagerez l’opportunité de réaliser un investissement de défiscalisation comme il en existe de nombreux en France. Un investissement PINEL, ou alors un investissement financier type FIP / FCPI ou Girardin.

Le mécanisme est efficace, le résultat visible directement sur votre prochain avis d’imposition et l’accès facilité par la standardisation de tels produits.

Mais au-delà de ces facilités ou de « l’efficacité » visible de ces investissements sur votre fiscalité, est-ce vraiment pertinent d’un point de vue patrimonial ? Réduire vos impôts est-il une fin en soi ?

Au-delà, existe-t-il une solution moins intuitive et pourtant plus efficace pour réduire le poids de votre fiscalité ?

Impôt Fiscalité alternative

Et si il existait une alternative aux investissement visant à réduire directement vos impôts ? 

L'efficacité réelle des placements financiers offrant une réduction d'impôt

Il ne sera pas question ici de l’investissement PINEL déjà traité de nombreuses fois. Vous pouvez cependant retrouver un article dédié ici.

Il sera question de deux placements financiers dont le principal objectif est de réduire votre fiscalité :

  • Les Fonds d’Investissements de Proximité Corse ou Outre-Mer (FIP)
  • L’investissement en Girardin Industriel

Ne voulant pas être taxé de partialité, j’ai volontairement sélectionné les investissements de défiscalisation les plus performants en termes de réduction d’impôt.

Réduire votre fiscalité grâce aux FIP Corses ou Outre-Mer

De manière concise, ces fonds investissent dans des PME (non cotées en bourse) sur une zone géographique précise. Depuis 2020, ces investissements procurent une réduction d’impôt harmonisée de 30% l’année suivante.

Ces produits ont une durée de vie réelle de 8 à 10 ans, supposent un risque élevé et comportent des frais importants, tant à l’entrée que pendant la vie du produit. En contrepartie du risque, la plus-value éventuelle est exonérée d’impôt (sauf prélèvements sociaux).

Ainsi, il vous faudra schématiquement investir 40 000 € afin d’obtenir une réduction d’impôt de 12 000 €.

En considérant une durée de vie de 8 ans, vous devrez donc investir cette somme 8 années consécutives avant de récupérer la mise de votre premier investissement.

Soit un investissement global sur 8 ans de 320 000 € pour un gain fiscal de 96 000 €.

La plus-value potentielle ne sera pas prise en compte en positif ou en négatif puisque la moyenne des performances de ces produits de réduction d’impôt est nulle voire négative.

L’inconvénient principal de cette stratégie de réduction de votre fiscalité réside dans le capital à mobiliser ainsi que sur la faible probabilité d’une performance autre que la réduction d’impôt.

Il en résulte par ailleurs une fuite en avant permanente pour conserver le bénéfice fiscal.

Réduire vos impôts grâce au Girardin Industriel

Le dispositif Girardin Industriel fonctionne de manière différente. Il s’agit en effet d’un investissement à fonds perdu apportant une réduction d’impôt bonifiée.

Ainsi, vous pouvez obtenir une réduction de votre fiscalité de l’ordre de 110% à 120% du montant investi.

Ainsi, en prenant une moyenne à 115%, il vous faudra investir 10 500 € chaque année pour réduire de 12 000 € (environ) votre imposition personnelle.

Sur une période de 8 ans, vous aurez donc obtenu un gain fiscal de 12 000 €.

Le raisonnement est ici différent puisque vous obtenez une réduction sur votre impôt grâce à l’investissement de liquidités qui auraient été, en théorie, versées à l’administration fiscale.

Le prélèvement à la source vient bousculer la logique de cet investissement et nécessite donc une prise en compte sur votre taux personnalisé pour ne pas faire un don temporaire de trésorerie à l’Etat.

Encore une fois, cet investissement à but purement fiscal nécessite une capacité à mobiliser un capital significatif. En contradiction donc avec le principe du prélèvement à la source.

Malgré cela, il est n’est pas possible de considérer les FIP et le Girardin de la même manière. En effet, l’investissement dans un FIP suppose d’importantes liquidités disponibles au contraire du Girardin qui peut se réduire à une épargne provisionnée en vue du paiement de l’impôt sans réserves supplémentaires.

Réduire votre impôt ou faire croitre votre patrimoine ?

A partir de ce point, laissons de côté tout ce qui concerne la réduction d’impôt, la maîtrise de la fiscalité pour nous attacher à la recherche d’une croissance patrimoniale.

En somme, nous passons d’une stratégie d’économie à une stratégie de performance.

Croissance Versus FIP Corse ou Outre-Mer

Comme précisé plus haut, la durée de vie moyenne d’un FIP est de 8 ans. Au-delà et en considérant que vous n’ayez pas perdu d’argent en cours de route, les futurs investissements se feront sur de la trésorerie existante.

Pour une réduction pérenne de votre fiscalité de 12 000 € par an, il faudra donc un capital global de 320 000 €. Ce capital sera constitué au rythme de 40 000 € par an sur les 8 premières années.

Par ailleurs, un investissement en FIP est résolument risqué étant donné la typologie des actifs à l’intérieur.

Projetons les effets d’un tel investissement visant une baisse d’impôt sur 16 ans :

Capital mobilisé : 320 000 €

Gain fiscal : 192 000 €

Puisqu’il s’agit de sommes importantes bloquées 8 ans et à risque élevé, nous pouvons nous permettre de rechercher une performance cible de 10% pour notre stratégie de croissance.

Les 8 premières années, le capital de 320 000 € sera investi progressivement afin de coller à la réalité de l’investissement en FIP.

Ainsi, le gain sur 8 ans sera de 158 000 €. Soit 62 000 € de plus que la simple économie d’impôt offerte par le FIP.

Sur les 8 années suivantes, il n’y aura plus d’apport de capital mais un réinvestissement des intérêts comme tout investissement de capitalisation.

Ainsi, sur 16 ans, le gain global est estimé à 704 000 € contre 192 000 € pour le FIP.

Il paraît clair qu’au-delà de l’attrait lié à la réduction d’impôt, les FIP souffrent d’une absence de performance intrinsèque liée aux frais prohibitifs mais aussi d’une absence de capitalisation.

Aussi, ces investissements sont à réserver à de la diversification. Ou même, à éviter tout simplement.

Croissance Versus Girardin Industriel

L’investissement en Girardin Industriel est plus difficile à appréhender puisqu’il s’agit finalement d’obtenir une réduction moyenne de 15% sur vos impôts (dans la limite des niches fiscales spécifiques).

Ainsi, ce capital devra être décaissé. Si ce n’est pour le Girardin et sa réduction d’impôt, ce sera pour payer l’impôt tout simplement. Il est donc plus difficile de considérer le capital utilisé comme des liquidités disponibles.

Cependant, un prélèvement à la source bien calibré permet aujourd’hui un décaissement de l’impôt progressif sur le modèle du remboursement d’un emprunt.

Ainsi, si vous disposez d’un capital et que votre prélèvement à la source est bien calibré, vous avez tout intérêt à oublier le Girardin Industriel au profit d’une stratégie de croissance plus classique.

En résumé : moins glamour mais plus efficace !

Comme évoqué précédemment, vous pouvez espérer un gain fiscal de 12 000 € sur 8 ans grâce à un investissement global de 84 000 €.

Cet investissement donnant un résultat presque immédiat et comportant un risque très limité à condition de choisir une société sérieuse, la performance cible sur une stratégie de croissance sera plus faible.

Ainsi, nous considérerons une performance de 5% annuel et un versement de ce capital de 84 000 € lissé sur 8 ans.

Dans cette hypothèse, vous pouvez espérer un gain au bout de 8 ans d’environ 18 500 €. Soit un écart de 6 500 € sur 8 ans.

Grâce au phénomène des intérêts composés, plus la durée d’investissement sera longue et plus le delta se creusera entre un investissement de croissance et un placement visant à réduire simplement votre fiscalité.

Conclusion

Si vous disposez de liquidités et que vous supportez une fiscalité importante, gardez la tête froide, ne cédez pas à la tentation d’un placement visant à réduire vos impôts alors que vous serez le dernier servi à la table du rendement de ces produits.

Voyez long terme, voyez croissance, voyez capitalisation et vous serez toujours gagnants !